Temal fiche

Kiss & Cry
Danse
prev
Astragales
Affiche - Kiss & Cry
next

Kiss & Cry

le spectacle
Kiss & Cry

Le postulat de départ de Kiss & Cry est simple. D’une simplicité qui forge les fables universelles. 

« Où vont les gens quand ils disparaissent de notre vie, de notre mémoire ? » C’est l’interrogation qui hante une femme alors qu’elle attend, seule, sur un quai de gare. Elle pense à tous ses disparus : à ceux qui se sont évanouis dans les brumes de l’existence. Ceux qu’elle a croisés un jour et auxquels elle ne pense plus. Ceux dont elle a rêvé. Ceux qui ont été éradiqués, abruptement arrachés à la vie par un soubresaut du destin. Ou encore, ceux qui ont cheminé un temps avec elle et dont elle s’est défait par lassitude ou par désamour. « Où sont-ils ? Perdus au fond d’un trou de mémoire » conclue la voix off. S’ouvre alors littéralement le tiroir des souvenirs...

distribution

Idée originale : Michèle Anne De Mey & Jaco Van Dormael 

En création collective avec : Grégory Grosjean, Thomas Gunzig, Julien Lambert, Sylvie Olivé, Nicolas Olivier 

Chorégraphie et NanoDanses : Michèle Anne De Mey, Gregory Grosjean 

Mise en scène : Jaco Van Dormael 

Texte : Thomas Gunzig 

Scénario : Thomas Gunzig, Jaco Van Dormael 

Manipulations et interprétation : Bruno Olivier, Gabriella Iacono, Pierrot Garnier

VOIR LES DATES

compagnie

compagnie

Astragales est une compagnie de danse contemporaine rassemblée autour de la chorégraphe belge Michèle Anne De Mey. Fondée pour la première fois en 1989, Astragales accompagne ses projets à l’international, les pieds bien ancrés dans sa Belgique natale. Michèle Anne De Mey travaille une danse d’aujourd’hui en dialogue avec d’autres disciplines au gré de collaborations fortes, d’amitiés de longues dates ou de nouvelles rencontres.

  • suivre :
kiss-cry-c-maarten-vanden-abeele-3.jpg

Galerie d’images

La presse

la presse

Les Echos

“Lorsque le spectacle commence, on ne voit qu'un groupe de techniciens qui, après une ronde, se dispersent sur le plateau. Qui à la caméra, qui aux accessoires, qui à la régie. De petits décors sont plantés qui vont prendre vie sous l'oeil grossissant d'un objectif : de scène en scène, un film en direct raconte la vie et les amours de Gisèle. Et la danse ? C'est là que le Nano est grand. Michèle Anne De Mey autrefois compagne de route d'Anne Teresa De Keersmaeker, puis chorégraphe installée à Charleroi, a imaginé des chorégraphies pour les doigts ou les mains.”

Le Figaro

“La chorégraphe Michèle Anne de Mey et le réalisateur Jaco Van Dormael (M. Nobody, Toto le Héros…) profitent d'une carte blanche à la salle de spectacle du Xe arrondissement de Paris pour donner leur trilogie. Deux pièces qui s'interprètent avec les mains et un solo. C'est une règle chez eux. Ne pas parler travail au petit déjeuner, au lit et dans la salle de bains. Pour le reste, ils en parlent sans cesse. C'est ainsi que la chorégraphe et le réalisateur se sont mis au défi, il y a quelques années: «Y a-t-il un moyen de faire un long-métrage sur la table de la cuisine?» Un long-métrage de danse, s'entend, puisque «rien n'est plus difficile au cinéma que de montrer la danse», disent-ils.”

Les Inrocks

“[...] un petit bijou fait de cinéma, de chorégraphie pour doigts et de bricolage où il s’agit " de faire du spectaculaire avec du tout petit ".”

Schedule

Aucune date.
Aucune date.